Agence conseil en communication – formation – Webdesign et Print

Début juillet 2005, l’agence A. Comme a signé un accord avec les Editions Heures de France, pour la conception graphique et la mise en page d’un dictionnaire Photoshop, écrit par Mathieu Lavant.

Double page dictionnaire Photoshop

Double page du dictionnaire Photoshop

Depuis 1992 et son premier ouvrage Photoshop 2.0, paru chez Sybex, Mathieu Lavant écrit sur Photoshop. D’abord chez Sybex, jusqu’au dépot de bilan de la société en 2001, puis chez le repreneur Eska jusqu’en 2004, où un différent l’oppose à l’éditeur et l’incite à aller voir ailleurs. Afin de ne pas perdre le fruit de 10 années de travail sur Photoshop, il songe à recycler son livre sous forme de dictionnaire et finit par convaincre les Editions Heures de France de l’intérêt de son projet.

Il s’agissait donc de concevoir une maquette pour ce nouveau dictionnaire (et le dictionnaire Illustrator qui l’accompagnerait), et dans le même temps de créer le design d’une nouvelle collection. Heures de France n’ayant pas encore d’ouvrages informatiques à son catalogue, tout restait à définir, format, papier, graphisme… avec une seule contrainte, ne pas exploser les coûts de fabrication (ce qui signifiait d’entrée que la quadri serait exclue.

Un premier projet

Après avoir rapidement abandonné l’idée de classeur, ou de livre à onglets découpés, pour des raisons de coûts de fabrication, nous nous sommes orientés vers un livre classique dans l’esprit de la collection Références de l’éditeur O’reilly : format 16 x 24 cm, papier souple et léger. Sur cette base, nous avons effectué une première recherche de maquette et de typo, avec un impératif : une lisibilité maximum pour un corps de taille réduite, ceci afin de limiter le nombre de pages de l’ouvrage. Notre choix s’est d’abord arrêté sur le Novarese et l’Agenda pour le texte des entrées, et sur le Triplex pour les titres d’entrée.

Double page en Novarese

Double page en Novarese

Parallèlement à cela, nous avons commencé à travailler sur un concept de couverture qui puisse être décliné sur l’ensemble d’une collection à venir : un visuel très graphique et une couleur d’accompagnement :

Couverture - Projet 1

Couverture - Projet 1

Après discussion avec l’éditeur, nous avons opté pour le Novarese pour le corps du livre et nous avons pu valider le principe de maquette. Ce qui nous a permis de réaliser une première mise en page du dictionnaire et d’avoir ainsi une estimation à peu près fiable de la pagination. Cette première version faisait plus de 700 pages, et le dictionnaire Illustrator que nous avons monté sur le même gabarit en faisait 600.

Retour à la case départ

Après moult discussions durant lesquelles l’éditeur envisagea même de se retirer du projet, nous avons tout remis à plat. Il fallait revoir le concept pour réduire les coûts de fabrication ; c’est-à-dire, réduire le format et la pagination. Nous avons alors commencé à travailler sur un format 120 x 235, plus adapté aux presses de l’imprimeur pressenti. Il fallait rogner les marges, réduire les illustrations et descendre toutes les typos pour adapter la maquette à ce nouveau format. Finalement notre travail a porté ses fruits, puisque la nouvelle mouture du dictionnaire faisait autour de 500 pages et que son coût de fabrication devenait raisonnable.

Double page du projet 2

Double page du projet 2

Evolution de la couverture

Dans le même temps, la couverture a continué à évoluer pour s’adapter au nouveau format, nous avons supprimé le visuel, d’abord remplacé par un simple fond blanc, puis nous avons décidé d’étendre à la 1ère de couv le fond rouge utilisé en 4ème de couv. Et ce sera finalement le concept adotpé.

Couverture pour le format 120/235

Couverture pour le format 120/235

Couverture du projet final

Couverture du projet final

Indexation et table des matières bilingue

En juin 2006, un an après le démarrage du projet, la maquette finale était enfin arrêtée, les deux dictionnaires étaient mis en pages. Restait à caler tous les renvois de texte qui font la richesse de ce type de dictionnaire et à mettre en place le double index, français-anglais, anglais-français. Pour la première opération nous avons du travailler à la main, il n’existait en effet aucun plugin capable de gérer de manière dynamique des renvois de pagination, dans un document de type livres. Pour la seconde opération, nous avons exploité les fonctions de table des matières d’InDesign qui nous a permis de générer une liste foliotée des entrées du dictionnaire. Puis il a fallu éditer cette liste dans un traitement de texte afin d’y ajouter la traduction en anglais. Enfin, il a fallu faire des acrobaties dans ce même traitement de texte, pour générer à partir du premier document un index anglais-français.

Les deux dictionnaires sont finalement sortis en Novembre 2006, alors que se profilait déjà à l’horizon Photoshop CS3. Dommage, car il s’agissait d’un excellent travail d’édition autant que d’impression.